Seattle-Montréal : Trois constats sur l’Impact

Après une défaite logique à Dallas, l’Impact vient de sombrer 1-0 à Seattle. Columbus, vice champion, mais qui peine à se mettre en marche, s’amène en ville. Voici trois constats selon ce que j’ai pu observer durant ce match et depuis le début de la saison.

1) Il est temps de titulariser Anthony Jackson-Hamel.
Samedi soir, Anthony Jackson-Hamel a changé la dynamique d’une attaque montréalaise jusque-là trop timide. Utilisant son gabarit pour en mettre plein les bras des défenseurs des Sounders, « Jacks » a ainsi créé plus d’espace pour Nacho Piatti sur le flanc gauche, ce qui a permis à l’Argentin de sortir de l’anonymat et de venir nous faire un petit coucou avant de quitter le terrain. À voir sur un match si des automatismes peuvent se créer avec Piatti, Shipp et Ontivero. Moi je dis que oui.

2) Callum Mallace vient de perdre des plumes.
Sans nul doute, la grande histoire qui s’est écrite pendant ce match concernait des acteurs de soutien. Kyle Bekker a montré plus de verve et d’intelligence de jeu que Mallace, le souffre-douleur préféré des supporters montréalais. Armé d’une plus grande aisance balle au pied et d’une habileté technique plus développée que son homologue Americano-écossais, sans compter son passeport canadien en atout, il est selon moi évident que Bekker est « passé devant » dans l’ordre de préférence en milieu de terrain.

3) L’Impact n’a pas marqué depuis 180 minutes.
Dit comme ça, ce n’est rien pour céder à la panique, mais il faut noter que la timidité des Montréalais dans le dernier tiers fait en sorte que les occasions sont (très) rares. Au-delà de l’absence de buts, c’est surtout ce point qui fait peur. L’Impact n’a pour ainsi dire rien créé à Seattle, et, même si c’était mieux que lors du précédent match à Dallas, notamment grâce à un milieu de terrain plus dynamique (voir le point 2), on était loin de l’aisance en possession qu’on a pu voir lors du match contre New York au stade olympique. D’ailleurs, le dernier montréalais à avoir secoué les cordages est… Anthony Jackson-Hamel. Voir le point 1.

L’Impact recevra le Columbus Crew SC samedi au stade olympique. Ce sera l’occasion pour les hommes de Biello de passer l’éponge sur cette cruelle défaite en séries l’automne dernier. À noter qu’après ce match, il ne restera que trois matchs à jouer sur pelouse artificielle d’ici la fin de la saison régulière. Vous voyez où je veux en venir. Voir le point 1.

N’hésitez pas à partager votre avis sur ces constats sur twitter : @capitainesoccer.