Les Québécois et Québécoises à l’étranger (mai 2016)

Après une petite absence, voici le retour de la chronique sur les Québécois et Québécoises à l’étranger. Je faisais cette chronique de façon hebdomadaire auparavant, en tant qu’ancien Capitaine Soccer. Il me fait plaisir de continuer à vous informer sur ce sujet, cette fois de façon mensuelle.

Je continue de croire que c’est primordial de le faire. Il y a encore trop peu de débouchés pour les Québécois qui tentent de vivre de leur passion pour le ballon rond. Et ceux qui réussissent ce tour de force en dehors du giron de l’Impact ont trop peu de visibilité. Loin des yeux, loin du cœur, dit-on. Pourtant ces joueurs et ces joueuses qui exportent leur talent méritent encore plus notre admiration.

Passons tout de suite aux choses sérieuses. Le mois de mai qui se termine a vu la fin des championnats européens utilisant un calendrier traditionnel. C’est le cas en Allemagne où André Hainault, qui a joué son soccer mineur à Hudson, a connu une saison difficile. Il a été blessé sérieusement autour des fêtes et n’a pas pu revenir au jeu cette saison. Son club, Magdeburg, a fini 4e de la D3 allemande.

Le seul autre québécois en Allemagne, le gardien Julien Latendresse Lévesque, s’est démarqué cette année. L’ancien joueur de Chambly connaît avec le Lokomotiv Leipzig une saison parfaite. En 28 matchs, le club n’a pas connu la défaite et n’a accordé que 11 buts. Leipzig, avec 2 matchs à jouer, est certain de finir premier de sa division de la D5 et est promu en D4 pour la saison prochaine.

En Espagne, le milieu de terrain Samuel Piette pourrait lui aussi connaître la joie d’être promu. Plus tôt cette saison, le joueur du Deportivo La Coruna a été envoyé en prêt au Racing Ferrol, club évoluant en D3. Toutefois il a été rappelé de prêt avant la fin de la saison et a rejoint la réserve du Depor qui joue sa montée en D4. Le club est présentement à l’étape des quarts finale du play-off pour la promotion, en avance 4-0 suite au match aller. Nous reviendrons sur le sort du natif de Le Gardeur.

Parmi les autres joueurs d’ici, il faudra revenir lors de la prochaine chronique sur ceux et celles qui évoluent en Scandinavie, autant du côté féminin que masculin, et sur celui et celle qui évoluent au pays de l’Oncle Sam. On se donne rendez-vous fin juin.

Ludovick Martin
@LeKurosawa