Toronto-Montréal : Trois constats sur l’Impact

L’Impact a encore une fois trouvé le moyen de flancher à Toronto. L’occasion était belle, puisque l’adversaire était privé de ses ténors, mais comme c’est la coutume, l’Impact n’a pas réussi à… avoir l’air d’une équipe de foot sur le terrain du BMO Field. Mes trois constats sur ce match.

1) La charnière centrale a explosé
Ça avait plutôt bien été contre Los Angeles, mais contre Toronto, la paire Camara-Lefèvre semblait avoir complètement perdu ses repères. Manque de communication, jeu mou dans la surface, positionnement douteux, ça allait mal. Il faut dire qu’ils n’ont pas non plus été beaucoup aidés par un entrejeu (principalement Kyle Bekker) en mode « portes ouvertes », laissant Toronto approcher du but beaucoup trop facilement.

2) Biello a frôlé la catastrophe
Les choix tactiques de Mauro Biello en seconde mi-temps ont fini par payer, mais restent somme doute fort douteux. À 10 et en retard de deux buts, l’Impact se devait d’adopter une approche plus conservatrice en seconde mi-temps, plutôt que de songer à marquer des buts. Limiter les dégâts plutôt que de risquer qu’il n’y ait pas de match retour… Ainsi, le quatrième but des Torontois est directement imputable à un changement offensif (Gagnon-Laparé relevé par Porter), ce qui a déséquilibré la défense montréalaise, qui n’était déjà pas dans un bon jour. En fait, Biello a fait ses choix comme s’il s’agissait d’un match retour plutôt que d’un match aller. Inquiétant. Heureusement pour lui, Drogba a sauvé les meubles.

3) Alexander a solidifié le milieu
Celui que personne n’attendait continue à offrir de solides prestations. Après une absence (très ressentie) pour blessure, Alexander, monté en relève du fantomatique Ontivero pour prendre la place de Bernier, exclu, a apporté une bouffée d’air frais au milieu de terrain montréalais. Très volontaire pour aller au duel, l’Américain a aussi été ultra-efficace en possession de balle, ne ratant aucune de ses passes. D’ailleurs, il est à l’origine du premier but des Montréalais. Un retour attendu, probablement une des clés pour remettre l’Impact sur le droit chemin.

En conclusion, une chose est certaine : l’Impact a de la chance d’être encore dans le coup pour le match retour. Celui-ci s’annonce chaud et le public devra y mettre du sien, comme il l’a fait en fin de saison et en séries de la MLS la saison dernière contre le même adversaire. L’Impact doit effacer ce mauvais souvenir et se concentrer sur son objectif immédiat, soit une place en finale.

N’hésitez pas à partager votre avis sur ces constats sur Twitter : #3constatsIMFC