Quatre matchs à voir à l’Euro 2016

Nous y sommes enfin : l’Euro 2016 débute ce vendredi avec France-Roumanie en lever de rideau. Si ce match s’annonce intrigant (la Roumanie n’est pas à prendre à la légère), le calendrier regorge de rendez-vous à ne pas manquer. En voici quelques-uns.

Pays de Galles-Slovaquie (Groupe B, 11 juin, 12 h)
Pour les deux opposants, ce match est à ne pas perdre. La lutte sera chaude pour la 2e place du groupe B, derrière l’Angleterre fort probablement, et donc, pour les Gallois, les Slovaques et les Russes, obligation d’engranger des points dans leurs confrontations directes. Au Pays de Galles, certains observateurs qualifient déjà ce match de plus important de l’histoire de la sélection. En face, les Slovaques viennent de faire le plein de confiance en battant l’Allemagne (1-3) en match amical. Chaud.

Angleterre-Russie (Groupe B; 11 juin, 15 h)
De prime abord, l’Angleterre, seule équipe à avoir gagné tous ses matchs de qualification, devrait l’emporter. Seulement voilà, le pays de Rooney n’a jamais gagné son premier match de groupe à l’Euro. Qui plus est, la Russie n’est pas exactement un client facile et voudra faire le maximum pour gagner ne serait-ce qu’un point qui s’avérer vital pour la suite des choses.

Belgique-Italie (Groupe E; 13 juin, 15 h)
Si beaucoup parlent du groupe D comme du groupe de la mort, le groupe F n’est pas piqué des vers non plus. L’Italie, touchée par quelques blessures, s’amène en France avec beaucoup de points d’interrogation, notamment du côté offensif. Chez les Belges, les attentes sont énormes. En fait, elles n’ont jamais été aussi élevées. Malheureusement pour la troupe de Wilmots, la défense est décimée par les blessures au pire moment possible, et les résultats contre la Finlande (1-1) et la Norvège (3-2) en amicaux ont soulevé plusieurs questions. Pour les Italiens comme pour les Belges, une bonne prestation en ouverture pourrait effacer le doute et laisser place à la confiance. (NDLR : Allez les Diables!)

Espagne-Turquie (Groupe D : 17 juin, 15 h)
Le second match de la phase de groupe des Espagnols, contre les infatigables Turcs, pourrait être de la plus haute importance. Un faux-pas pourrait avoir de graves répercussions pour les Espagnols, dans un groupe D qui s’annonce très chaudement disputé. N’oublions pas qu’avant leurs récents exploits dans les grands tournois, les Espagnols avaient plutôt tendance à ne pas livrer la marchandise. La dernière Coupe du monde était-elle un retour à la normale pour la Roja? Match crucial, fort probablement.

Bon Euro à tous et à toutes! (NDLR : Surtout si vous supportez la Belgique.)