Euro 2016 : le point après un match

Ça y est! Tout le monde a joué un match. Entre débuts réussis, résultats inespérés et entrées catastrophiques, faisons le tour des groupes pour voir ce qui s’est passé et se donner un aperçu de la suite des choses.

Groupe A
La France a obtenu non sans peine le résultat espéré face à une Roumanie qui n’a pas démérité. L’Albanie a quant à elle montré qu’elle ne serait pas si facile à écarter et la Suisse n’a rien fait de particulier pour se sortir de son anonymat habituel. Pour la suite, de toute évidence, ça risque d’être difficile pour la Suisse contre la Roumanie et la France devra se méfier d’une Albanie dont le cœur est aussi gros que le stade Vélodrome.

Groupe B
L’Angleterre a encore une fois trouvé un moyen d’échapper son premier match tandis que la Russie a reçu un cadeau du ciel en toute fin de match. Malheureusement, on ne parle pas de ces deux pays pour les bonnes raisons. Le Pays de Galles, gonflé à bloc, a fait la différence face à la Slovaquie et gagné des points cruciaux pour la suite. Les Slovaques devront profiter des distractions extrasportives des Russes pour gagner. L’Angleterre devra quant à elle trouver des solutions immédiates face à des Gallois en confiance. Deux énormes matchs.

Groupe C
Les Allemands ont, non sans difficulté, effacé les Ukrainiens, une prestation qui ne calme pas les détracteurs de la Mannschaft. Les Polonais ont réaffirmé leur titre de candidat à la seconde place en disposant de l’Irlande du Nord, non sans avoir à travailler. Pour l’Ukraine et l’Irlande du Nord, la victoire est impérative. Gros choc à prévoir avec avantage aux Ukrainiens. Dans l’autre match, Allemands et Polonais devraient donner un gros spectacle. Une victoire leur permettrait de mettre un pied au second tour.

Groupe D
L’Espagne a prévalu au bout de l’effort contre des Tchèques plutôt séduisants et un Cech en grande forme. Les Turcs un peu à court de punch offensif avant l’entrée d’Emre Mor sont tombés aux mains des Croates. Rien n’est joué dans ce groupe. Les Turcs devront se montrer plus entreprenants face à une Espagne incisive grâce aux passes millimétrées du maître Iniesta. Pour les Tchèques, l’opération consiste à rattraper immédiatement les Croates et pour ce faire, il n’y a qu’une solution : gagner.

Groupe E
La Suède et l’Irlande se sont contentées d’un partage dans un match sans grande histoire. Ce point pourrait pourtant s’avérer vital pour l’une des deux nations. L’Italie a surclassé tactiquement la Belgique, qui se mord les doigts de n’avoir pu profiter des rares occasions accordées par une défense italienne magistrale. La pression se fait déjà sentir sur les Diables rouges, qui devront rassurer leurs supporters, et se rassurer eux-mêmes, contre l’Irlande. L’Italie toute en confiance devra toutefois se méfier d’un Zlatan inhabituellement calme contre l’Irlande.

Groupe F
La Hongrie, ancienne puissance mondiale longtemps absente des grands rendez-vous, a réussi un retour avec éclats contre une Autriche relativement pauvre, au grand soulagement d’une nation qui n’en pouvait plus d’attendre. Autre moment historique, l’Islande, à sa première apparition dans un grand tournoi, qui arrache un point au Portugal grâce à un esprit de battant pendant 90 minutes, au grand désespoir de Cristiano Ronaldo. Le Portugal devra se ressaisir contre une Autriche qui pourrait lui donner du fil à retordre, tandis que Hongrois et Islandais pourront songer logiquement à amasser des points supplémentaires.

On repart pour un tour, en espérant plus de buts, plus de spectacle, moins de jeu frileux. Certains joueront déjà leur avenir immédiat. Ça promet.