Fan Shop Catastrophe

Parce que les dérives du foot moderne, c’est mieux d’en rire.

Ce n’est pas un secret, le football moderne est plus que jamais une question d’argent. Les clubs sont donc à la recherche de moyens de diversifier leurs revenus, parfois avec succès, parfois moins. Notamment, la diversité des articles offerts dans les boutiques des clubs frise parfois le ridicule. Cela nous inspire donc une nouvelle chronique un peu disjonctée, qui reviendra de temps en temps.

Commençons donc avec un clin d’œil à l’un des piliers du foot commercial : la Ligue des champions de l’UEFA. Nous avons choisi au hasard deux duels au programme cette semaine sur le terrain, soit Copenhague-Bruges et Arsenal-Bâle. Voyons comment les clubs se défendent hors du terrain.

FC Copenhague-FC Bruges :
Sans nul doute, ces coquets Danois aiment prendre soin de leur corps, comme en fait foi cet ensemble de trois limes à ongles aux couleurs du club. Solution de rechange pour ceux qui se rongent les ongles durant les matchs à enjeux? Possible. Autrement, le club vous offre également la possibilité de vous vaporiser des accents dorés dans les cheveux avant de vous rendre au stade. Ou pour célébrer la victoire? Non, on ne comprend pas non plus.

 

Les Brugeois quant à eux délaissent l’aspect corporel pour se concentrer sur une stratégie plus festive. Si les joueurs semblent en ce moment ailleurs sur le terrain, c’est peut-être parce que le club a déjà la tête aux fêtes de fin d’année; cette boule de Noël noire (!) ornée du blason du club saura épater vos invités lors du réveillon. Ou amuser votre chat. Et si jamais vous décidez de partir vous dorer la couenne au soleil pendant l’hiver, n’oubliez pas d’emporter cet ensemble de tennis de plage aux couleurs du club. De quoi piquer la curiosité des locaux.

Avantage Copenhague. On ne peut simplement pas lutter contre le spray pour cheveux des Danois.

 

Arsenal-Bâle :
C’est connu, le club londonien fait partie de l’élite mondiale sur le terrain comme dans l’aspect financier. Les attentes sont donc élevées sur le plan de la créativité commerciale. Et on n’est pas déçus, car Arsenal a pensé à tout. De la cuisine au jardin, en passant par la chambre à coucher, les Gunners sont omniprésents. Vous voulez impressionner la visite en leur servant un rafraîchissement contenant un soupçon d’Arsenal? C’est possible avec le moule à glaçons de la bande à Wenger. Idéal pour votre garden-party, où vous pourrez faire d’une pierre deux coups en exhibant fièrement votre étincelant nain de jardin à la gloire d’Arsenal. Oui.

Évidemment, quand j’ai dit Bâle, vous avez pensé à la Suisse, et vous l’avez vous aussi imaginé : le couteau suisse à l’effigie du club. Eh bien non. Le club bâlois pousse beaucoup plus loin dans le cliché, avec le chocolat suisse FCB (avec nougat, la classe!). Parfait pour la petite fringale de la mi-temps. Ou à déguster à la fin d’une longue journée à la piscine, où vous pourrez vous pavaner avec ce superbe sac de natation en forme de poisson. Une réelle œuvre d’art.

Match nul. On ne peut juste pas faire gagner un club qui veut voir son blason fondre ou être digéré.

Ceci conclut le premier épisode de Fan Shop Catastrophe. Surtout, n’oubliez pas que la passion ne se résume pas au nombre d’écharpes qu’on achète à la boutique.