La fois où Maradona a joué pour Tottenham

Nous sommes le 1er mai 1986. L’équipe nationale d’Argentine est en pleine préparation pour la Coupe du Monde qui se déroulera au Mexique un mois plus tard. Après une courte défaite en match amical en Norvège (1-0) la veille et avant de se rendre à Tel-Aviv, où l’Albiceleste rencontrera l’équipe nationale israélienne trois jours plus tard, Diego Maradona fait un bref détour par Londres. La raison? Assister au match amical entre Tottenham et l’Inter Milan, jubilé de son bon ami Osvaldo Ardiles, ancien international argentin et porte-couleurs des Spurs.

Maradona se présente donc à White Hart Lane moins de 24 heures après avoir joué contre la Norvège à Oslo. À la surprise générale, Maradona change les plans sur un coup de tête : il jouera ce match. À la hâte, les organisateurs du match doivent faire place à Maradona, qui est arrivé sans le moindre équipement, et annoncer au public que le grand Diego sera sur le terrain. El Pibe de Oro emprunte les crampons de Clive Allen et, comme on ne peut pas accueillir le meilleur joueur du monde sans lui accorder les privilèges qu’il mérite, Glen Hoddle lui laisse son maillot floqué du numéro 10.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

C’est la cohue dans le nord de Londres. Ce qui était un match somme toute anodin devient en l’espace de quelques minutes un événement à ne pas manquer. On se rue vers White Hart Lane et on se bouscule aux guichets du stade, si bien que le club décide de retarder le coup d’envoi de 15 minutes pour que les 30 000 spectateurs puissent prendre place en tribune. La star argentine du SSC Napoli ne déçoit pas; Maradona éblouit les spectateurs et suscite l’admiration du public anglais.

La popularité de Maradona en territoire anglais sera cependant de courte durée; quelques semaines plus tard, il éliminera l’Angleterre de la Coupe du Monde en marquant deux buts devenus mythiques pour des raisons diamétralement opposées : la « main de Dieu » et le « but du siècle ».