À qui la coupe?

Nous voici rendus à l’apogée de cette saison 2016 de la Major League Soccer. Après plusieurs mois de hauts et de bas, d’émotions à fleur de peau et de séries éliminatoires pour le moins endiablées, le Toronto FC et les Sounders de Seattle s’affronteront ce samedi au BMO Field pour avoir l’honneur de soulever la Coupe MLS. Aperçu du match en quelques points.

La foule
Clairement acquise à la cause des Torontois, la foule locale a vécu des émotions fortes lors de la série finale de la conférence Est, et ça s’est senti très fort sur le terrain. Si elle a su transporter ses joueurs pendant la majeure partie du match, ses profonds doutes après l’égalisation de Nacho Piatti en seconde mi-temps ont également eu des répercussions sur les joueurs; sonnés, les hommes de Greg Vanney sont tombés soudainement à plat pendant de longues minutes, ne pouvant trouver de réconfort dans le malaise et le doute qu’on sentait partout en tribune. Bien entendu, la foule aidera l’équipe locale, mais si Seattle devait semer le doute, peut-être en marquant très tôt, cela pourrait effacer en partie l’avantage du terrain.

La météo
Il est plus que probable que ce match se déroule dans des températures sous le point de congélation, sans compter qu’il neigera en journée. On aimerait croire qu’une telle température avantage l’équipe locale, mais qui peut vraiment se vanter d’avoir suffisamment joué sous ces conditions pour que ça en devienne un avantage? Personne.

La condition physique
Sans aucun doute, les Torontois ont laissé beaucoup d’énergie dans le classico canadien. Par contre, les Sounders, eux, ont cravaché d’août à octobre pour se qualifier pour les séries et sont encore en mode pleine vapeur. Verront-ils le fil d’arrivée ou tomberont-ils à court d’énergie avant d’y parvenir? Encore une fois, ce match pourrait être une histoire de banc. Qualité des joueurs et timing des remplacements pourraient faire la différence.

Les ténors
Si d’un côté Giovinco a connu des ratés contre Montréal en plus de sortir sur blessure lors des prolongations du match ultime (ce qui pourrait indiquer qu’il jouait déjà blessé), de l’autre, Altidore et Bradley ont livré la marchandise. Principalement Altidore, qui a su faire un énorme boulot pour déstabiliser la défense adverse en finale de conférence. Du côté de Seattle, Lodeiro continue d’épater. L’Argentin fait flèche de tout bois et quand on lui accorde trop d’importance, c’est Jordan Morris qui se faufile pour marquer de gros buts. Cependant, la clé pourrait venir d’Osvaldo Alonso, qui devra faire la circulation aussi bien offensivement que défensivement dans l’axe du terrain… soit là où Toronto gagne ou perd ses matchs.

Les Sounders sauront-ils imposer leur jeu? Le TFC saura-t-il gérer ses émotions? Réponses ce samedi à 20 h.