Valérie Sanderson : le début d’une nouvelle aventure

Valérie Sanderson s’apprête à entamer un nouveau chapitre dans sa vie alors qu’elle vient de terminer ses études universitaires, mettant fin par le fait même à son parcours avec les Tigers de l’Université de Memphis.

La nouvelle diplômée en génie mécanique aura joué quatre saisons avec les Tigers. Au fil des années, elle a su faire sa place et est devenue un pilier de l’équipe.

« C’est triste de quitter, mais je crois que je ne le réalise pas encore puisque je viens tout juste de finir mes études, affirme Sanderson. Quand le soccer s’est terminé en novembre, c’est sûr que c’était un gros choc. J’étais habituée de jouer à tous les jours et soudainement, plus rien… »

Pour la première fois de sa jeune carrière, Sanderson pourra maintenant se concentrer uniquement sur le soccer. « Chaque fois que j’allais à un camp, j’avais toujours de l’école! Mais je ne sais pas combien de temps je vais continuer de jouer au soccer. Deux, cinq ou dix ans? C’était donc important pour moi d’aller chercher un bon diplôme. Oui, ça a été difficile pendant quatre ans, j’étais toujours en rattrapage, mais au moins je n’aurai pas à retourner à l’école plus tard. Je suis contente », raconte-t-elle en avouant même qu’au départ, les entraîneurs lui avaient déconseillé d’étudier en génie mécanique en raison de la charge de travail.

Objectif : Europe
Valérie Sanderson va passer les prochains jours en France, où elle fera des essais avec le FC Metz, une équipe qui évolue présentement en première division. « L’entraîneur m’a dit que l’équipe a besoin d’attaquantes et que les joueuses ont de la difficulté à marquer des buts », affirme-t-elle.

Ça tombe bien, puisque c’est justement une de ses forces. Sanderson a connu sa meilleure saison à l’automne 2016 avec une fiche de 16 buts et un total de 39 points, brisant ainsi le record de l’Université Memphis pour le nombre de buts et de points inscrits par une joueuse. Ces performances lui ont valu le titre de « Top Offensive Student-Athlete » au gala méritoire qui a eu lieu à la fin du mois dernier et qui récompensait les efforts des Tigers, tous sports confondus.

L’Europe, elle en rêve. « C’est ça mon but. C’est vraiment ça que je veux faire. On me donne une chance, je vais voir comment ça va… et peut-être obtenir un contrat… »

En plus d’espérer décrocher un contrat avec Metz, Sanderson souhaite représenter son pays sur la scène internationale. Le 20 mai, elle se rendra à Vancouver pour participer au camp de l’équipe canadienne dans l’espoir d’être retenue par l’entraîneur John Herdman. « Ce sera mon deuxième camp, alors il faut vraiment que je fasse bien, dit celle qui a grandi à Boisbriand. Je joue une position différente, milieu défensif, alors c’est un gros changement pour moi. Mais je veux être dans l’équipe alors je vais tout faire pour que ça fonctionne. »

L’équipe canadienne jouera deux matchs amicaux face au Costa Rica en juin. Sanderson tentera de se démarquer au camp pour être sélectionnée au sein de la formation. Entre temps, on lui souhaite bonne chance en Europe!

Paméla O’Neill
@pamie9